Jean Charest, résumé d’entretien

Jean Charest - diplome

L’Institut de leadership en gestion a eu l’immense privilège de recevoir Monsieur Charest lors de l’une de ses récentes cohortes de la Certification en leadership et habiletés de direction. Pendant son témoignage, l’ancien premier ministre a abordé différents aspects du leadership qui sont, selon lui, primordiaux. L’un des premiers points marquants mentionné par Monsieur Charest est qu’un bon leader devrait être celui qui travaille le plus dans un groupe. Il ajoute que les actions et les habitudes du leader influencent l’atmosphère générale du groupe, puisque c’est la manière avec laquelle il aborde les situations, réagit aux événements ou même ses habitudes sociales qui donneront le ton et l’identité au groupe. Ce sont déjà là des facettes du leadership qui demandent un effort particulier, mais Monsieur Charest ajoute un autre élément clé : « Un leader communique : il doit être capable de transmettre, de dire, de convaincre et de rendre à son groupe sa vision, de la partager et d’y faire adhérer [les membres du groupe].»

Depuis maintenant plusieurs années, nous sommes dans une ère de mondialisation et cela comporte son lot de défis pour les entrepreneurs et les dirigeants d’entreprises. Pour ces leaders désireux de prospérer dans le contexte actuel, Monsieur Charest donne quelques conseils. Tout d’abord, il faut être en mesure de bien lire les situations et les personnes. Lorsque quelqu’un a une bonne compréhension de son environnement, il est généralement mieux outillé pour guider les gens qui l’entourent.

Que ce soit à petite, moyenne ou grande échelle, la mondialisation nous porte à réfléchir sur nos comportements. Nous n’avons pas besoin d’aller très loin pour être confrontés à des façons de faire et des cultures différentes. Ceci amène au deuxième conseil de la part de Monsieur Charest : « [Il faut] comprendre, dans un environnement globalisé, les distinctions culturelles. Ce ne sont pas tous les peuples qui réagissent aux mêmes choses, ce ne sont pas tous les codes qui sont les mêmes. Il faut savoir ce que l’on ne sait pas, il faut éviter de tenir pour acquis que les gens sont faits à notre image. Si vous voulez réussir à travailler dans cet univers là, à faire avancer vos projets, il faut composer avec ces différences et pour ça, il faut savoir qu’elles existent au départ. »

Finalement, Monsieur Jean Charest aborde la vision d’entreprise, un élément discuté dans le module Gestion stratégique de la Certification en leadership et habiletés de direction. Il termine son témoignage en élaborant sur le développement de cette vision et sur les éléments importants que cette dernière doit comporter. D’après lui, « il faut avoir une vision qui rejoint des valeurs universelles qui résonnent auprès des différents auditoires où vous travaillez, que ce soit sur le plan des affaires ou le plan de la culture, il faut avoir la capacité de faire naître cette vision, de la porter, mais également de trouver les points communs chez ceux et celles que vous voulez rejoindre. »

-------------------------------test----------------------

Comments are closed.