Jean-Marc Parent

Né le 21 mars 1962 à Saint-Jean-sur-Richelieu, une petite banlieue au sud de Montréal, Jean-Marc Parent est le plus jeune d’une famille de trois enfants. Orphelin de mère à l’âge de 5 ans et orphelin de père à l’âge de 14 ans, déterminé à vivre sa vie comme un adulte, le jeune homme s’installe en appartement dès l’âge de 15 ans.  Sur le point de terminer sa première année d’études universitaires en psychologie, il s’empresse d’accepter un poste d’intervenant dans un centre de désintoxication pour alcooliques itinérants. Il exerce cette fonction durant cinq ans, expérience qui l’enrichit de connaissances profondes sur l’être humain.

L’Handicapé

Au milieu des années 1980, Jean-Marc Parent délaisse son poste d’intervenant pour s’inscrire à la toute nouvelle École de l’humour Juste pour rire, dont il sera l’un des premiers élèves. Sur les bancs de cette institution hors de l’ordinaire, l’humoriste en devenir écrit son premier numéro, L’Handicapé. Hardi, ce numéro attire sur lui les regards du milieu…

À l’été 1988, dans le cadre des Galas du Festival Juste pour rire, Jean-Marc Parent monte sur les planches de la Salle Albert Rousseau à Québec, pour présenter son décapant premier effort. Pièce de résistance, L’Handicapé lui vaut le titre de Révélation de l’Année, honneur qu’il partage avec Stéphane Rousseau, autre figure montante de l’humour québécois.  Choquant aux yeux de certains, audacieux aux dires d’autres, l’humoriste ne laisse personne indifférent.

Ouvrir par le haut  

Intègre et fonceur, Jean-Marc Parent poursuit son offensive et prend d’assaut le Québec avec son premier spectacle, Ouvrir par le haut, un surprenant mélange d’humour, de tendresse et d’émotions. Objet de critiques pour le moins élogieuses, ce premier one man show aux textes solides et intelligents fait l’effet d’une bombe.

Parent-Barrette

En 1990 -1991, l’humoriste originaire de Saint-Jean-sur-le-Richelieu tente une expérience scénique en duo. Jean-Marc Parent monte sur scène aux côtés de Michel Barette, (Parent-Barrette) comique déjà bien établi à Montréal et en région. La chimie opère et les spectateurs affluent vers cet humour franc, inspiré de la réalité. Réunis sur les planches, les deux humoristes offrant leurs meilleurs crus.

Jean-Marc Parent

Jouissant d’une popularité toujours grandissante, l’humoriste, alors âgé de 29 ans, se lance dans l’écriture d’un troisième spectacle, Jean-Marc Parent, qu’il produit lui-même. Mettant de l’avant un concept révolutionnaire, combinant éclairages sophistiqués et musique d’ambiance à ses qualités de verbomoteur surchauffé, ce spectacle éponyme électrise le public, qui en redemande… tellement, que Jean-Marc Parent lui offre un rappel, chose plus que rare dans le milieu. L’humoriste offre à ses fans, de plus en plus nombreux, un spectacle de deux heures et un rappel de quatre heures…

Les Forums

Animé par un vif désir de se démarquer, cette même année, Jean-Marc Parent s’attaque au forum de Montréal.  Les 24 et 25 septembre 1993. Pour la première fois dans l’histoire du Québec, un humoriste se produit sur la scène du Forum de Montréal. Et la réponse des Québécois est renversante. Les deux représentations se soldent par un imposant succès. Quelques onze supplémentaires au Forum de Montréal sont ajoutées, deux au Colisée de Québec et deux au Centre Molson. (Aujourd’hui Centre Bell).

Improvisation

En 1994-1995, Jean-Marc Parent donne le coup d’envoi à une tournée provinciale d’improvisation, périple au cours duquel il n’a d’autre choix que de prendre conscience de sa notoriété. L’humoriste s’exécute à guichet fermé à la grandeur de la province et se voit accorder, à son retour, le Félix du Spectacle Humour de l’année au Gala de l’ADISQ édition 1994.

Les Jours de l’an

La même année, Jean-Marc Parent met de nouveau sur pied un périlleux projet, destiné à souligner la venue de la nouvelle année. « Au lieu de faire un « party » chez nous pour 12 personnes, j’ai pensé en faire un pour 12 000 personnes !» explique alors l’humoriste. Entre 1994 et 1998, l’humoriste présentera sa veillée du Nouvel An à six reprises.

L’heure JMP

En 1996, Jean-Marc Parent est invité à animer une émission qui sera diffusée chaque dimanche soir à 20h sur les ondes de Télévision Quatre Saisons (TQS). L’humoriste accepte de se prêter au jeu à condition d’obtenir carte blanche de la part des dirigeants de la chaîne. Quatre semaines seulement suffisent à l’humoriste animateur pour franchir le cap du million de téléspectateurs. En effet, les sondages révèlent que 1 625 000 personnes ont regardé et écouté cette nouvelle formule d’improvisation télévisuelle, qui allie musique et humour, déborde fréquemment de son temps d’antenne et propose des publicités en direct afin d’éviter les pauses commerciales.

En 1997, fort du succès remporté par la première saison de l’Heure JMP, Jean-Marc reprend l’antenne. Diffusée en direct sur les ondes de Télévision Quatre Saisons et simultanément sur les ondes de Radio Énergie, l’émission hebdomadaire crève une fois de plus le petit écran.

Plusieurs autres projets

De 1997 à 2003, Jean-Marc cumule les projets tels que 2 autres tournées provinciales, soit 4 heures à la chandelle et 11 000 km avec Huit inconnus qu’il présentera d’ailleurs au Centre Molson (aujourd’hui Centre Bell). Il signera un livre de photo, sa seconde passion, intitulé Perception et en 2000 il établira un record mondial, soit celui de faire un spectacle devant le public du Théâtre St-Denis II durant plus de 24 heures en direct sur le Web. Au terme de cette folle expérience, Jean-Marc Parent établit le record mondial du plus long Webcast diffusé de l’histoire. Le public, le monde de l’humour et même le monde des affaires, tous reconnaissent l’incommensurable talent de l’humoriste, son avant-gardisme d’exception.

Urgence de vivre

Après avoir délaissé les planches et pris un certain recul afin de se ressourcer, après avoir tâter le monde du cinéma au sein de la distribution du film Les invasions barbares et s’être investi à l’écriture d’un autre délirant concept, Jean-Marc Parent remonte sur scène. N’ayant rien perdu de sa désinvolture et de son audace, l’illustre raconteur est de retour au meilleur de sa forme, en primeur sous les « spots » de l’édition 2005 du Festival Juste pour rire. Animé par un ardent désir de sortir du cadre et muni d’un spectacle bien mûr où se rencontrent subtilité et intelligence, l’humoriste offre aux Montréalais une expérience inédite, aux limites de l’humour et de l’émotion. Baptisé Urgence de vivre, son tout nouveau spectacle, dans lequel il renoue avec son premier amour, le stand-up pur et dur, connaît un succès fulgurant, ralliant critique et grand public. Tandis que l’humoriste cumule supplémentaires et représentations en régions, le public redécouvre avec grand bonheur l’artiste, sous un nouveau jour. Urgence de vivre connaît un succès fulgurant, ralliant critique et grand public en lui offrant 3 prix au Gala des Olivier soit Meilleur spectacle d’humour de l’année, Auteur de l’année et numéro d’humour de l’année et gagnera de plus le Spectacle de l’année catégorie humour au Gala de l’ADISQ 2006.

Événement JMP

C’est en 2008 qu’il accepte, à la demande de son producteur Gilbert Rozon, de revenir avec des projets événementiels. Il offre alors un soir d’improvisation devant 3 200 personnes de la Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts dans le cadre du Festival Juste pour rire qu’on appellera tout simplement Événement JMP. Le public à Jean-Marc sait faire la différence entre un spectacle bien écrit comme Urgence de vivre et un spectacle d’improvisation comme l’Événement JMP. Cet événement devient donc un incontournable du Festival Juste pour rire année après année et fêtera son dixième anniversaire en 2017.

Torture

N’ayant rien perdu de sa désinvolture et de son audace, l’illustre raconteur sera de retour au meilleur de sa forme, en primeur sous les « spots » de l’édition 2011 du Festival Juste pour rire avec son tout dernier spectacle TORTURE.  Animé par un ardent désir de sortir du cadre et muni d’un spectacle bien mûr où se rencontrent subtilité et intelligence, l’humoriste offre aux Québécois une expérience inédite, aux limites de l’humour et de l’émotion. Sacré Meilleur spectacle Humour au Gala des Olivier de 2012 ce sera près de 350 000 spectateurs qui assisteront à ce dernier spectacle en date de Jean-Marc Parent sur une tournée de 4 ans.

Jean-Marc Parent a repris sa place dans le cœur des spectateurs. Une place où il se sent à l’aise de raconter ses innombrables péripéties qui nous font littéralement crouler de rire. C’est un rendez-vous pour une onzième tournée provinciale prévue en été 2018.