Nathalie Bondil

Nathalie Bondil cumule les fonctions de directrice et de conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal.
Conservatrice en chef depuis 2000, elle est nommée à la direction en janvier 2007.
Depuis, le Musée se distingue par sa politique de conception, de production et d’exportation d’expositions particulièrement dynamique à l’international. Nathalie Bondil a invité la mode au Musée avec les premières rétrospectives Yves Saint Laurent et La planète mode de Jean Paul Gaultier. Actuellement en tournée dans dix étapes autour du monde, cette exposition génère des retombées médiatiques et critiques exceptionnelles. La directrice a également renforcé la programmation en art contemporain avec Peter Doig en 2013 et ouvert le Musée sur les cultures du monde avec des expositions comme Pérou: royaumes du Soleil et de la Lune. Nathalie Bondil a introduit la musique spatialisée au Musée grâce à une programmation d’expositions pluridisciplinaires originale : La musique et la danse dans l’œuvre d’Andy Warhol, Imagine : la ballade pour la paix de John & Yoko, Miles Davis : le jazz face à sa légende, Lyonel Feininger : de Manhattan au Bauhaus et Splendore a Venezia : art et musique de la Renaissance au Baroque dans la Sérénissime. Dans le cadre de la reconversion audacieuse d’une église patrimoniale ornée de vitraux Tiffany, le Musée a créé en 2011 une salle de concert professionnelle de 462 places qui présente quelque 200 concerts et activités musicales et reçoit environ 50 000 auditeurs par an. En 2011, avec l’ajout d’un 4e pavillon à la cité muséale, Nathalie Bondil a entrepris avec son équipe l’étude, la restauration et le redéploiement de quelque 4 000 œuvres de la collection encyclopédique du Musée : des cultures du monde aux maîtres anciens, à l’art canadien et contemporain. Ce « Musée réinventé » compte aussi un important pavillon d’arts décoratifs et de design récemment aménagé ainsi qu’un jardin de sculptures agrandi, au terme d’une campagne majeure de financement de 100 millions $.
En 2012, Nathalie Bondil a conduit l’agrandissement de nouveaux espaces éducatifs au Musée, dédiés aux groupes scolaires et aux familles, les Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière, avec l’objectif de doubler la fréquentation de 100 000 à 200 000 élèves par an d’ici 2017, un record atteint après seulement 18 mois d’ouverture. Le Musée des beaux-arts de Montréal compte actuellement 98 000 membres (un record pour une institution muséale au Canada) et est le seul musée au Canada à avoir accueilli plus d’un million de visiteurs en 2013 et, à nouveau, en 2014. Aujourd’hui, grâce à la donation majeure de la collection de maîtres anciens de Michal et Renata Hornstein, le Musée s’agrandit à nouveau : un 5e pavillon, le Pavillon pour la Paix, consacré à l’art international et à l’éducation, sera inauguré d’ici la fin de l’année 2016, prêt pour le lancement des festivités du 375e anniversaire de Montréal, ce qui permettra le redéploiement de quelque 3 000 œuvres additionnelles.
Née en 1967, de nationalité canadienne et française, Nathalie Bondil est historienne de l’art de formation, diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine, Paris. Elle a agi comme commissaire notamment pour Hitchcock et l’art : coïncidences fatales ; Picasso érotique ; L’invitation au voyage : l’avant-garde française de Gauguin à Matisse de la collection du musée de l’Ermitage ; Catherine la Grande : un art pour l’Empire ; Maurice Denis : le paradis terrestre ; Van Dongen : un fauve en ville ; ¡Cuba! Art et histoire de 1868 à nos jours ; Il était une fois l’impressionnisme : chefsd’œuvre de la peinture française du Clark ; et enfin, Merveilles et mirages de l’orientalisme : de l’Espagne au Maroc, Benjamin-Constant en son temps, ainsi que Métamorphoses, dans le secret de l’atelier de Rodin. En 2015, Nathalie Bondil a été nommée membre de l’Ordre du Canada alors que l’Office québécois de la langue française lui décernait le Prix Camille-Laurin et que l’Université de Montréal lui remettait un doctorat honoris causa. En 2014, elle recevait la Médaille Jacques Cartier, en 2013, un doctorat honoris causa de l’Université McGill et en 2012, l’Institut FranceCanada lui attribuait le prix Samuel de Champlain. En juin 2011, elle s’est vu décerner l’insigne du mérite de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal et le titre de chevalière de l’Ordre national du Québec alors qu’en 2008, elle recevait les insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française.
Nathalie Bondil est vice-présidente du Conseil des arts du Canada (mandat de quatre ans) et vice-présidente de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.